Écrit par Aurore Le Bihan

Le chapô est le texte qui introduit articles, interviews, tops. C’est la troisième chose que va découvrir le lecteur après la photo de couverture et le titre. C’est donc un élément essentiel de l’article qu’il ne faut pas traiter à la légère.

via GIPHY

Lors de l’écriture de votre chapô, ayez deux objectifs en tête. Le chapô doit
1/ donner envie au lecteur de lire l’article
2/ donner une idée du thème, des enjeux et du ton de l’article

Rédiger un chapeau d’un article, c’est un peu comme réaliser la bande annonce d’un film.
Idéalement, ce chapô ne doit pas faire moins de 5 lignes et pas moins de 20 lignes.

On peut décomposer le chapô en trois parties :

1. ACCROCHE (4 lignes)

Il s’agit de résumer en quelques lignes et dévoiler certains éléments de la conclusion pour allécher le spectateur, sans donner trop d’informations

Vous pouvez accrocher dans les trois premières lignes avec :
Un fait d’actualité
Un chiffre
Un fun fact
Une citation

Les accroches à éviter :
De tout temps (ou tout accroche trop généralisante)
Un fait trop éloigné du sujet de l’article ou anachronique

2. ELARGISSEMENT (5 lignes)

Une fois le spectateur accroché, il s‘agit de lui donner des billes pour comprendre les enjeux et les raisons de votre article / interview.

3. GOULOT (3 lignes)

Les enjeux sont posés. Maintenant, lecteur doit comprendre en deux lignes ce qu’il va lire dans la suite du contenu.

 

 

EXEMPLE

Voici un chapô rédigé par David Page pour introduire un article mettant en avant dans un TOP des bateaux qui oeuvrent contre le changement climatique et le gaspillage :

 

ACCROCHE :

Alors que s’est ouvert en mars dernier le sommet de l’eau à Brasilia, une récente étude est venue renforcer la certitude que certaines parties des océans se transforment en déchetteries géantes. Rien de moins qu’un tiers de l’Europe (ou 6 fois la France) flotte allègrement au gré des courants. Le plastique est donc l’une des problématiques majeures de la protection des océans et donc du climat (rappelons que la terre est couverte à plus de 70% d’eau).

ELARGISSEMENT :

Heureusement, à cœurs vaillants rien d’impossible, de géniales initiatives voient le jour pour tenter d’enrayer ce phénomène. Mais parler d’océan, c’est aussi parler de la vie de la planète. Les océans agissent comme des régulateurs climatiques. Sans eux, les écarts de températures atteindraient plusieurs centaines de degrés entre les tropiques et les pôles. Donc en plus de les protéger il faut les comprendre.

GOULOT :

C’est à tout cela que se sont attelés les bateaux présents dans ce top. Un conseil, ne le lis pas au boulot, si jamais la fenêtre de ton bureau n’a rien de commun avec un hublot, que ton chef n’a pas de casquette de commandant trop classe et qu’en criant « Souqueeeezz les artimuses », personne n’est là pour te rappeler que ça ne veut rien dire. Il risque de te donner des envies d’enfiler le ciré (ou le combo marinière tatouage, c’est selon).