Écrit par Aurore Le Bihan

Le plastique, c’est loin d’être fantastique. Chaque année, mille milliards de sacs plastiques sont utilisés dans le monde avant d’être jetés comme des malpropres. Quand ils ne sont pas recyclés, ils viennent alimenter un 7e continent (appelons-le « Plastico »), une destination de vacances exo(plas)tiques qui envahit tranquillement nos océans…  

On pourrait continuer à égrener des chiffres tous plus flippants les uns que les autres : 94% des animaux marins contiennent du plastique (avant de finir nos assiettes…), le plastique relâché dans les océans tue plus d’1,5 millions d’êtres vivants par an…

Devant cette urgence écologique, le Kenya a mis en place des mesures drastiques : toute personne prise en flagrant délit de distribution de sacs plastiques est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 4 ans de prison.

Si les sacs plastiques sont problématiques, ils ne représentent que la partie émergée du continent « Plastico » qui pèse tout de même 269 000 tonnes. Une brindille comparée aux 300 millions de tonnes de plastique produit chaque année dans le monde. N’oublions pas d’incriminer les tonnes d’emballages plastique, les gobelets, les stylos machouillés, l’électroménager, les meubles, et cette bouée flamant rose.

Accessoire indispensable pour des vacances réussies à Plastico

« Mais le plastique, ça se recycle super bien… » Certes. Si le recyclage du plastique a le mérite d’exister (chaque bouteille en plastique recyclée économise 830 litres de pétrole, à bon entendeur) ça n’est pas non plus la panacée : la part des matières de récupération dans la production de plastiques en France n’est que de 20% contre 44% pour le verre ou 60% pour les papiers cartons.

Dans son dossier de juillet, Usbek & Rica préconisait une bonne dictature verte pour mettre les pendules en plastique à l’heure. Chez STORiES, on a donc décidé de s’auto-proclamer ministre de la lutte contre le plastique.

Voici en avant-première nos nouvelles mesures* : 


L’INFRACTION : c’est vrai qu’elle était IRRÉSISTIBLE cette pomme emballée dans son bel emballage plastique… À l’image de Blanche-Neige ou Ève, tu n’as pas pu résister au fruit de la tentation.

LA SENTENCE : Le coupable devra passer 5 jours enrobé dans du cellophane. Comment ça, ta peau et tes vêtements ne te protègent pas assez de l’air ?

LA LECTURE : Carton rouge pour le suremballage 


L’INFRACTION : poubelle jaune ou poubelle verte ? Daltonisme oblige, tu as mis ta bouteille en plastique dans la mauvais poubelle de tri… Malheur à toi !

Source : Giphy

LA SENTENCE : Le coupable devra passer une semaine plongée dans du compost avec un tuba en bois.

LA LECTURE : Pourquoi et comment recycler le plastique ? 

Le juge pourra alléger la peine à 3 jours si tu achètes une jolie gourde Gobi qui te permettra de te la péter tout en étant écolo 

 


L’INFRACTION : Zut, tu as oublié ton cabas pour aller faire les courses et te voilà forcé d’acheter un sac en plastique à la caisse du supermarché.

LA SENTENCE : le coupable devra utiliser ledit sac plastique comme sac à main pendant un mois. Après tout Chanel avait presque réussi à remettre le sac de course au goût du jour.

LA LECTURE : 4 minutes pour tout savoir sur le fléau des sacs plastiques


L’INFRACTION : c’est vrai que c’est compliqué de prendre un verre et de le porter à ses lèvres, les pailles en plastique, c’est bien plus pratique !

Source : Giphy

LE SENTENCE : tu ne pourras plus jamais gagner une partie de mikados. De ta vie.

LA LECTURE : Cet article qui nous montre par A+B qu’il faut oublier les pailles en plastique.


L’INFRACTION : Tu as un rendez-vous galant. Pour être lisse comme comme crâne de Bruce Willis, tu as acheté une pelleté de rasoirs en plastique d’une marque dont nous tairons le nom mais qui finit par « ic ».

Source : Giphy

LA SENTENCE : le coupable devra construire une pyramide de rasoirs infinie, et recommencera tel le Sisyphe du plastique à chaque fois qu’elle s’écroulera !

LA LECTURE : Le rasoir un véritable enjeu environnemental


L’INFRACTION : c’est vrai qu’il fait la peau douce ce petit gommage aux micro-billes…

Source : Giphy

LA SENTENCE : une cuillère à soupe de gel microbillé chaque matin pendant deux semaines, ça devrait désinfecter de l’intérieur.

LA LECTURE : une infographie de toute beauté réalisée par Qu’est ce qu’on fait ?

La séance est levée !

*Oui, dans ce futur dictatorial, les ministres choisissent les sanctions)  :

  • Source : Greenpeace