Écrit par Hélène Binet

Restez chez vous ! Depuis trois semaines la consigne n’a jamais été aussi claire figeant toutes celles et ceux qui souhaitent apporter leur aide au monde extérieur. Pour sortir de la sidération makesense a développé ré-action, des programmes citoyens pour soutenir les plus exposé.es en restant confiné.es.

Christian Vanizette, co-fondateur de makesense vient de lancer un message à sa communauté sur Facebook : Hello, est-ce que certain.es d’entre vous travaillent à l’hôpital ou ont de la famille ou des amis qui y sont ? Quels sont vos besoins actuels ? Logements, masques, courses ? J’aimerais pouvoir aider avec un groupe de bénévoles, merci. Trois heures plus tard, son contact Louise lui donne les coordonnées du logisticien de l’hôpital où son ami est réanimateur. Nous sommes le 27 mars 2020 et l’aventure du nouveau programme ré-action démarre.

Le week-end juste avant le confinement, nous avons fait évoluer tous nos formats d’engagement en ligne, témoigne Lauren Miller, salariée chez makesense. Nous avons créé une télévision-maison avec des formats d’inspiration, d’échanges et de réflexions. Après 10 jours à nourrir les esprits sur makesense TV, on s’est vite aperçus que les participant.es souhaitaient aller plus loin et passer à l’action. On a regardé quelles étaient les publics à aider en priorité et on a monté en 48 heures 3 programmes de mobilisation citoyenne en direction des soignants, des personnes sans abri et des seniors.

Récupérer masques et visières, une urgence pour le monde des soignants.

Nous partîmes quinze

En ce lundi 30 mars, 3 groupes de 15 personnes ont donc ouvert le bal de la solidarité. Et c’est parti pour une semaine d’engagement avec des actions crescendo à mener. Pour les inscrit.es au programme maillages (pour développer du lien avec nos aîné.es co-construit avec Entoureo), l’aventure a débuté par un premier mail avec des éléments de contexte, des articles de presse, des vidéos, une rencontre en ligne pour faire connaissance et s’est poursuivie par une série d’actions à mener chaque jour : de l’affiche à apposer dans son immeuble pour proposer son aide aux personnes âgées à l’appel de seniors pour en réaliser de jolis portraits prochainement publiés. La première semaine du programme on a eu les contacts de dizaines de personnes à appeler dans les Ehpad c’était magique, témoigne Thomas Delage, co-fondateur d’Entoureo.

Ce matin, j’ai été super heureuse de faire voyager Andrée depuis son canapé, témoigne Emma. Je l’ai appelée via la plateforme de la protection civique et on a papoté sur nos expériences respectives en Irlande (entre autres)… Ça a réveillé de vieux souvenirs chez elle, et des souvenirs plus frais chez moi, puisque j’y suis allée l’an dernier en vacances !

On rassemble les demandes et c’est vraiment le collectif qui permet de trouver des solutions.

Pour la promo De la chaleur pour les sans abri, co-coordonnée avec l’association la Cloche, les bénévoles ont fait un état des lieux de leur environnement immédiat, récolté des kits d’hygiène pour les personnes de la rue et ont convaincu les commerçants autour de chez elles.eux de devenir des points de collecte de ces produits de première nécessité.

Même montée en puissance, version monde hospitalier dans le groupe de Christian. Dès le 3e jour, un bénévole réussit à convaincre un fablab de fabriquer 65 visières par jour pour les soignants de l’hôpital Cochin. Un autre réquisitionne via Airbnb 4 appartements pour les médecins. Une autre encore convainc sa boulangerie de fournir à manger pour les équipes de hôpital du coin. Au départ, on peut penser qu’aider le monde soignant est difficile mais grâce à la mobilisation des réseaux de chacun.e, on arrive vite à des actions concrètes, se réjouit Christian. On vient apporter des solutions lorsque le besoin n’est pas pris en charge ou pour compléter des solutions existantes, témoigne Capucine, l’une des 15 bénévoles du groupe. On rassemble les demandes et c’est vraiment le collectif qui permet de trouver des solutions. Chaque soir, lorsque les promos se retrouvent pour le débrief de la journée, c’est un festival d’optimisme. Plus que jamais, les petites actions cumulées dessinent une grande chaîne de la solidarité.

La Cloche en période de non-covid. Aujourd'hui, ces personnes sans abri on encore plus besoin d'aide.

Nous nous vîmes plusieurs milliers

Avec ces programmes ré-action, makesense utilise les mêmes ingrédients qu’à l’accoutumée, explique Lauren. À savoir : la création d’une communauté, la connexion avec une foule d’acteurs existants, la mise à disposition d’outils concrets pour passer à l’action, l’émulation collective. C’est génial de voir comment le groupe s’auto-organise, s’enthousiasme Christian. Certaines personnes sont devenues référentes sur les masques, d’autres sur les fablabs. Dans chaque groupe, tutos, vidéos, messages fusent pour transmettre les connaissances nouvellement acquises aux promotions à venir. En fin de parcours, chacun.e est invité.e à reproduire cette expérience de son côté et à embarquer 15 nouvelles personnes la semaine suivante, précise Lauren, c’est tout ce qui fait notre spécificité. Chez makesense on appelle ça l’effet boule de neige, en mathématiques, on parle de fonction exponentielle qui permet théoriquement d’arriver en 4 semaines à  plus de 50 000 personnes mobilisées. 

Ce lundi 6 avril, 9 nouvelles promos ont démarré avec 151 participant.es et 10 coordinateur.rices. Le concept est repris de Londres à Manille dans les groupes ou les antennes makesense. Les organisations partenaires, comme SAP, sont entrés dans la danse en apportant leur soutien financier ou logistique. Plus on change d’échelle, plus nos actions ont de l’impact, explique Christian. En cette période de crise, c’est particulièrement réjouissant de constater à quel point notre modèle est résilient.

____________

Ré-actionnez-vous

Le programme ré-action permet à des groupes de 10-15 personnes de se mettre en mouvement rapidement. Il donne des outils de réflexion, créé de l’émulation collective et propose des idées concrètes pour aider les personnes fragilisées par cette crise : les personnes sans-abri, les seniors isolés, le personnel soignant et le monde agricole. Inscrivez-vous ici (c’est gratuit) !