Écrit par Estelle Marie

On part avec le Seed Tour à la rencontre de Besai Arizmendi, ce business man des fruits et des légumes dans le pays. Mais Besai n’est pas un entrepreneur tout-à-fait comme les autres : lui, il a fait le choix de se diriger vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement dans un contexte où la demande en faveur de produits plus sains et biologiques est en forte augmentation. 

Ok, mais les graines dans tout ça ? Besai nous explique qu’i achète encore des graines produites dans des laboratoires en Hollande mais que l’offre suit la demande et que si les consommateurs (nous !) ont réussi à freiner l’épandage de produits chimiques dans les champs, ils pourraient aussi freiner l’utilisation de graines chimiques. Autrement dit, à nous de jouer ! 

Une vidéo réalisée par Auriane du Seed Tour


 Le Seed Tour est une initiative qui a pour but de promouvoir l’expansion des petits producteurs par l’utilisation de leurs propres semences, en France et au Mexique, face au monopole de l’industrie agroalimentaire. L’objectif est d’obtenir des produits de meilleure qualité, plus respectueux de l’environnement et plus accessibles par le prix. 

TWTS #5 – Besai Arizmendi, Frutos con sabor a México

🎥 🌱THAT'S WHAT THEY SEED !Besai Arizmendi est un vrai entrepreneur. Business is business !Il a fait des plantations de goyave familiales une entreprise d’exportation de fruits et légumes (Frutos con sabor a México), une entreprise de commercialisation de fertilisants “moins pire que les autres” (Región Orgánica) et une association de conseil aux paysans avec lesquels il travaille, financée en partie par la fondation Walmart (Cultiva).C’est Adrian qui m’a fait faire le tour des producteurs à Ixtapan de la Sal (Estado de México), où les trois structures sont localisées. Certains paysans épandent encore des produits chimiques sur leurs cultures, c’est d’ailleurs la majorité. Ceux avec lesquels j’ai discuté, sont en transition vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement. “Pour ma santé et celle de ma famille” est la première raison. La deuxième c’est parce qu’il y a de plus en plus de demande pour des produits sains comme l’explique Besai dans la vidéo.Et les graines dans tout ça ? Besai nous explique qu’il achète encore les graines à des entreprises semencières, hollandaises en particulier. Pourquoi ne pas réutiliser celles des champs ? Si la demande (nous) peut arrêter les épandages de produits chimiques dans les champs, elle peut aussi probablement arrêter l’utilisation de graines produites en laboratoire.#seeds #maïs #maiz #ixtapandelasal #agriculture #agroecologie #graines #economie #mexico #cdmx #nopainnograine gracias Emilie Laumond !

Publié par Seed Tour sur jeudi 1 mars 2018

Vous avez envie de savoir d’où vient ce qu’il y a dans votre assiette et vous êtes intéressés par la sécurité alimentaire ? Rejoignez ce groupe Facebook ! 

Construisez votre expérience: Recevez des articles, des nouvelles, des événements qui comptent pour vous !

Programmes associés :